Générateur électrique à biométhane. 2Cv roulant au GNV

Avec la raréfaction de la production électrique, des idées de générateurs électriques en autonomie, fonctionnant à la biomasse (végétaux, bois) et accessibles aux amateurs… bricoleurs.

-Générateur à moteur à essence, adapté au bio méthane
(utilisation de méthane comprimé en bouteilles 50 litres à 250 bars). 1 bouteille de gaz comprimé équivaut à 7 litres de mazout. À titre d’exemple 200 kg de fougères sèches donnent 100 m3 de Biogaz à 60% de méthane (8 bouteilles) équivalent à 56 litres de mazout.


Pratique, en Ariège

La société DEFA, créée en 1803, distribue du carburant GNV depuis 1948 à Saint-Girons (09) et depuis 2015 dans les Landes (40). En 2013, son dirigeant, Pierre Denis-Farge, très impliqué dans le développement de l’usage carburant du Gaz Naturel et du Biogaz, a décidé d’équiper une 2CV au GNV, gaz naturel véhicules, pour démystifier l’usage de ce carburant. Il s’est rendu au Salon ExpoBiogaz à Lyon en 2013 et a participé au rallye des énergies nouvelles de Monté Carlo en 2015, avec ce véhicule qui a roule exclusivement au GNV ou biométhane carburant. Ce véhicule mythique a été le fil conducteur de Pierre Denis-Farge pour raconter dans un film, en trois épisodes avec de multiples interviews, sa croisade en faveur du GNV et BIOGNV.


PNR Ariège: La forêt, le bois

Une ressource à valoriser

Surexploitée jusqu’au début du XXe siècle, la forêt des Pyrénées Ariégeoises est aujourd’hui très présente.

La forêt couvre la moitié de la superficie du PNR et tend encore à progresser. Le volume de bois sur pied s’accroît annuellement d’une valeur quatre fois supérieure aux prélèvements. Une partie importante de ces espaces forestiers ne fait pas actuellement l’objet d’une démarche sylvicole.
Le Parc travaille avec ses partenaires à la connaissance, à la gestion et à la valorisation de cette ressource importante.


https://www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr/les-actions-du-parc/la-foret-le-bois/

Forêts, biens communs

Une proposition de loi en co-construction
Parmi les axes principaux qui devraient figurer dans la proposition de loi selon un communiqué transmis par le groupe de travail : l’arrêt des coupes rases, l’interdiction des pesticides et des arbres génétiquement modifiés, la limitation de la mécanisation, l’arrêt des grandes centrales à biomasse mais aussi le renforcement du service public forestier et l’amélioration des conditions de travail des ouvriers forestiers et bûcherons.

Cette proposition de loi s’articule en 5 axes :

  • Défendre l’écosystème forestier ;
  • Garantir un service public national forestier fort ;
  • Reconnaître la foret comme un puits de carbone indispensable dans la lutte contre le changement climatique ;
  • Relocaliser et développer des filières de transformation et d’utilisation locale du bois et améliorer nettement les conditions sociales des ouvriers forestiers ;
  • Reconnaître la forêt comme bien commun.https://foretsbienscommuns.fr/

à voir :

 

Le bois énergie en Ariège

Or vert pour certains,
ogre capitaliste (dévoreur de forêts) pour d’autres.

Actuellement, il y a une levée de boucliers contre la mégascierie de Lannemezan censée, un jour, couper ’tondre à ras’ tous les/nos hêtres des Pyrénées jusque dans les vallées les plus reculées.
La même chose avec la (future) centrale à biomasse de Gardanne, censée elle couper tous les hêtres jusqu’aux coins les plus reculés des Cévennes. Centrale qui avait 4 fours à charbon, dont un reconverti à la biomasse, qui pour l’instant, ben, n’a pas produit grand-chose.
Certains partis politiques comme LFI et EELV sont contre le bois énergie et préconisent de petites scieries, mais pour l’instant, n’ont pas fait grand-chose et n’ont pas trouvé la solution contre l’achat massif de chênes français par la Chine pour être utilisés et manufacturés par eux et même revenir transformés en France.

En laissant les forêts tranquillement vivrent leurs vies, par rapport à la déprise agricole et à l’augmentation et à la raréfaction de l’énergie fossile, il a été envisagé d’exploiter la biomasse des anciens prés en friches des moyennes vallées montagnardes, pour générer de l’emploi autonome et rentable. Vallées pour l’instant soutenues à bout de bras par la PAC, RSA et subventions publiques diverses.
Lire la suite

Projet pour voiture au bois (région Occitanie)

Vu sur internet:

Actualités 05/04/2022
La société K-GYRE TECHNOLOGIES vient de recevoir la première tranche de subvention de 42 000€ de la part de la Région Occitanie
pour le prototypage de véhicules à granulés végétaux.

Détail du projet

Lien sur la page de la région Occitanie : innover pour réussir la transition écologique et si on roulait au bois d’Occitanie

Révolution Open source, Ces agriculteurs et ingénieurs qui veulent libérer les machines

Ils fabriquent des machines libres de droits, sans brevet. Des engins à construire soi-même, sorte de meccano géant, écologique et à moindre coût. Pour bâtir des maisons, produire de l’énergie, faire cuire des aliments, extraire des matériaux ou cultiver la terre. De quoi construire un village. Ou une civilisation. Leur objectif : éditer plans et modes d’emploi, construire des prototypes, expérimenter, partager et diffuser à tous, pour faire vivre cette révolution industrielle d’un nouveau genre. Des États-Unis à l’Isère, bienvenue dans l’univers des pionniers de « l’écologie open source ».

Liste de machines Open-Source

Communautés