Projet pour voiture au bois (région Occitanie)

Vu sur internet:

Actualités 05/04/2022
La société K-GYRE TECHNOLOGIES vient de recevoir la première tranche de subvention de 42 000€ de la part de la Région Occitanie
pour le prototypage de véhicules à granulés végétaux.

Détail du projet

Lien sur la page de la région Occitanie : innover pour réussir la transition écologique et si on roulait au bois d’Occitanie

Fabriquer ses propres granulés de bois

Vous avez envie de fabriquer vous-mêmes vos granulés de bois ?
Avec des broyeurs à branchages, déchiqueteuses et des presses à pellets à prix abordable. Les pellets se vendent environ à 0,33 € le kg soit 5 € le sac de 15 kg. 09/2022, les prix ont doublés

Important: Si les pellets (granulés de bois) se fabriquent généralement avec les résidus de scieries ou branches (rémanents) ou même de bois entiers broyés (râpés), ils peuvent se faire de manière artisanale avec les produits du débroussaillage de friches (noisetiers, ronces, robiniers/faux acacias, Miscanthus, herbe, fougères, orties ) à prix compétitifs (plus facile à broyer) et de manière locale. ça permet de valoriser en partie ou en totalité le défrichage.

Ces machines peuvent être achetées par des entreprises artisanales, agriculteurs, ou même des collectifs d’habitants, pour produire des pellets.

Tutorial :

Les étapes pour fabriquer ses pellets :

  1. Broyage du bois avec le broyeur de branches :
    Soit en 2 passes pour un broyeur à couteaux et marteaux, soit avec 2 machines.
    Il faut d’abord procéder à un premier broyage grossier du bois.
    – Broyeur thermique Ceccato Tritone One Avis sur les broyeurs
    – broyeurs de branches et végétaux
  2. Effectuer un deuxième broyage, fin :
    Le produit issu du premier broyage doit être introduit à nouveau dans le broyeur de branches. broyage de la matière, bois sec
  3.  Séchage du broyat :
    Le bois à hacher doit être vert, il faut sécher le broyat pendant un mois. Le degré d’humidité   doit être entre 10 et 14%.
    utile: Bâche de séchage  pour plaquettes de bois
  4. Une fois le broyat sec, il faudra le transformer en granulés avec une presse à pellets.

3-Fonctionnement d’une presse à pellets

Deux  tambours compressent la sciure et la font passer dans une grille perforée pour générer des micro-tiges, qui sont ensuite cassées par une plaque métallique.
Tambours verticaux dans les grandes presses et horizontaux dans les petites.

 

détail d’une presse de fabrication de pellets. Compression de la sciure en granulés.
Cliquez pour voir la vidéo

éclaté d’un tambour à pellets .


Conception d’un micro-cogénérateur aux granulés de bois

Gaëtan Riviere 2019

https://hal.univ-lorraine.fr/tel-02130696

DDOC_T_2018_0321_RIVIERE.pdf PDF 224 pages

Dans le cadre du projet ANR AGATCO (Advance GAz Turbine for COgeneration) qui a débuté fin 2012, la conception d’un micro-cogénérateur aux granulés de bois permettant de produire 1,5 kW électrique et 10 kW thermique a été entrepris et est présentée dans ce manuscrit. Basé sur la technologie d’une turbine à air chaud à combustion externe, ce micro-cogénérateur utilise la combustion des granulés couplés à un échangeur de chaleur et une micro-turbine. La technologie demande la conception d’un nouveau foyer (brûleur et chambre de combustion) adapté pour la production de fumées à haute température (1200°C). Le défi est grand car le débit de fumées souhaité est important (27g/s) et la puissance de combustible est faible (15kW). Deux solutions sont proposées pour répondre à la problématique, la première utilise de l’air frais à température ambiante et la deuxième utilise le recyclage des fumées chaudes. La haute température des fumées permet d’obtenir une température d’entrée turbine de 1100°C après le transfert de chaleur dans l’échangeur. La caractérisation expérimentale et par simulation numérique de l’échangeur permet de vérifier ses performances. La micro-turbine utilise une technologie nouvelle de canaux hélicoïdaux à la place d’aubes qui lui permettent d’avoir des dimensions faibles pour les performances souhaitées. Les travaux effectués ont permis de mettre en valeur plusieurs résultats : la réalisation de la combustion haute température dans des conditions fortement défavorables, les performances très intéressantes de l’échangeur de chaleur tous en proposant des améliorations pour optimiser les échanges et les améliorations à apporter à la turbine